La Baie des Anges est l'Académie Equestre la plus prisée de France. Compétitions et entrainements, mais aussi de nombreux mystères au rendez vous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [ CSO ] Flyinf Dream - So' SEAGEL

Aller en bas 
AuteurMessage
Soraya SEAGEL

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 27
Âge du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: [ CSO ] Flyinf Dream - So' SEAGEL   Jeu 1 Mar 2007 - 23:14

[- Jeudi 1er Mars 2007 -]
... Obstacle ...

Soraya pénétra dans la carrière, les doigts de la main droite fermés sur les rênes. La fine pluie qui l’avait accueillie tombait toujours. Bof, ça n’allait pas les tuer. Elle laissa Fly marcher le temps qu’elle farfouillait dans sa poche pour trouver un élastique, puis elle s’attacha les cheveux. La ponette en profita pour s’arrêter devant une touffe d’herbe mais, une fois les doigts libérés, le jeune fille les pressa sur les rênes et l’entraîna vers le milieu de la carrière.

« Hop hop hop plus tard loloche … »

Une fois arrêtée, elle ressangla, bien difficilement d’ailleurs, car la petite noiraude n’arrêtait pas de tourner la tête pour lui mordiller les doigts. En temps normal, So’ ne s’énervait pas, mais là, elle était un peu stressée par sa première séance de vrai travail à Bda. Excédée, elle finit par la repousser d’une petite tape sur les naseaux.

« Oh, arrête à la fin ! »

Quelque peu surprise par ce comportement virulent, Fly ne bougea plus tandis qu’elle descendait les étriers et se mettait en selle. La jeune fille se pencha alors légèrement en avant et attrapa doucement l’oreille de sa monture qui se dégagea d’un geste vif.

« Oh, boude pas voyons ! Je savais pas que t’étais aussi susceptible ! »

Elle remonta doucement sur ses rênes, jusqu’à ce qu’elles soient tendues, mais pas trop courte non plus. Puis pressa ses talons contre les flancs ébène.

« Marche Fly … »

Cette dernière ne se fit pas prier, elle se mit au pas, actif, un peu trop même, comme si elle avait un trop plein d’énergie à dépenser, pensa tout de suie Soraya que cela inquiétait un peu d’ailleurs. La jeune fille laissa sa ponette marcher quelques temps, puis elle déchaussa les étriers qu’elle croisa devant sa selle. Rien de tel qu’une bonne séance de mise en selle pour remettre tous ses vieux os en place !

La carrière était grande, à l’autre bout, une jeune fille d’a peu près son âge faisait sauter son magnifique cheval. D’un accord tactique, elles avaient tracé une ligne de démarcation invisible. Soaraya écarta sa main gauche, gardant la jambe intérieure au contact et entraîna sa monture sur un cercle d’environ 20 m, c’était plus difficile de se repérer ici qu’en manège étant donné qu’il n’y avait pas de lettre, mais on ne pouvait pas tout avoir ^^.

Elle s’appliquait de son mieux, veillant à ne pas bloquer sa jument dans son pas avec une action trop forte sur la rêne intérieure qui l’aurait contraint à fuir des hanches. Un contact donc léger et moelleux sur la bouche, incitant la jument à venir s’y poser, mais sans s’y appuyer non plus. Elle voulait que sa monture ne creuse pas le dos, mais le monte justement, ce qui l’aiderait dans toutes les disciplines et lui éviterait d’être immontable 20 ans passés.

Finalement, la jeune fille décida de passer au trot, elle donna une légère impulsion du bassin, ouvrant les doigts, cela suffit pour que la jument démarre. Fly n’était pas un fauteuil, elle n’était non plus un trampoline ! So’ adopta naturellement un trot enlevé sans étriers pour ménager le dos de l’animal dans sa détente, elle avait l’habitude, pratiquement toutes ses détentes commençait comme cela. La ponette n’avait pas de grande foulée naturelle, et même sur un parcours, elle préférait faire de petite foulée de galop, ce qu’il la pénalisait dans ses tours chevaux ou les foulées n’était donc pas réglée pour elle, c’était cela que Soraya voulait travailler aujourd’hui.

Elle laissa Fly marcher large, sans pour autant déranger sa camarade qui enchaînait à présent un parcours, puis elle reprit son cercle, ses détentes se passant presque toutes sur un cercle plus de la moitié du temps. Mais comme il fallait varier les exercices, elle ne tarda pas à le quitter pour enchaîner des voltes, des doublés, des serpentines… En pensant à changer fréquemment d’allures ajoutant quelques arrêt, presque toujours carrés et même parfois quelques pas de reculer. L’essentiel n’étant pas « d’abrutir » mais «d’affûter ».

Comme la ponette venait sur la main, elle s’empressa de la récompenser.


« Good Fly ! »

Pour terminer sa détente, elle repassa au pas et plaça ses aides du départ au galop. La noiraude avait été sage depuis le début, So’ aurait du se méfier. Fly au lieu de partir sagement, se fit le plaisir de lui péter un saut de mouton suivant d’une ruade magistrale qui aurait envoyé le meilleur des cavaliers au tapis s’il ne l’avait pas connu. Elle, avait acquis une sorte de 6ème sens maintenant, qui la faisait se redresser inconsciemment avant que Fly ne démarre, redressée, elle encaissa un coup, puis 2, puis trois, avant de reprendre ses esprits et de lui scier la bouche doucement, mais fermement, par la pression de ses mains discontinue. Sous l’effet de la douleur, la ponette pila net.

« Héééééééé Fly ! C’est quoi ses manières ? »

La jeune fille remit le ponette au pas, puis redemanda son départ, sauf que cette fois, quand Fly voulut lui échapper, elle s’en prit une bonne sur la croupe, surprise, elle voulut accélérer, So’ détendit légèrement les rênes, la laissant faire. Puis après une longueur, elle la reprit, sur un cercle ou elle se cala progressivement. Alors elle repassa au trot, changea de main et demanda un départ, correctement exécuté cette fois-ci. Finalement elle repassa au trot, laissant les rênes filer dans ses doigts et sa jument s’étendre, puis progressivement au pas rênes longues.

Laissant marcher sa petite bête, elle était sur le point de descendre quand elle vit une file de son âge raser la barrière. Elle se hâta de l’interpeller et lui expliqua ce qu’elle voulait, hihihi, pour une fois qu’elle ne serait même pas obliger de descendre. Bon bref, la ligne était installée, au boulot maintenant.

Il s’agissait en fait d’une ligne de cavalettis, disposés comme des barres à terre, sans foulée entre les 2, une espèce de mini-saut de puce qui l’obligeait juste à avoir une bonne amplitude de foulée pour touts le franchir sans devoir faire des sauts énormes sur les derniers.

So’ mit Fly au galop et lui fit faire un cercle pour s’assurer qu’elle restait calme, puis elle l’emmena droit sur les « barres ». Il y en avait 4 pour l’instant, rien de bien sorcier. Elle laissait la ponette faire, une fois, pour voir ce que cela donnerait. Comme prévue, la jument aborda la ligne de ses petites foulées, résultats : le saut énorme qu’elle du faire sur le dernier la fit toucher des postérieurs.

Comme elle était à droite, Soraya tourna à droite après la ligne pour faire un grand cercle et y revenir avec un peu plus de train. Cette fois ci, la ponette semblait avoir comprit, elle se cala sur les barres dans la bonne foulée, et les franchit correctement. La jeune fille la ré emmena une fois dessus et, comme elle passait à nouveaux parfaitement, elle fit signe à son « aide » de rajouter un cavaletti.

Cette fois ci encore, Fly passa admirablement, mais à la sortie, elle était beaucoup trop sur les épaules, alors si ont lui avait demandé de s’enlever sur un obstacle juste derrière elle se serait enterrée oui ! La jeune fille recommença, mais cette fois ci, elle se redressa, gardant les mains un peu plus hautes, elle avait tendance à les avoir trop basses, et puis surtout elle relâcha un peu ses rênes. Elle se souvenait de la célèbre phrase de son père. « Faut être 2 cons pour tirer… » En bref, plus elle tira sur Fly, plus celle ci tirait vers le bas et perdait son équilibre.

Le passage suivant se déroula donc bien mieux, son « aide » rajouta encore une barre, encore un passage nickel, il y avait maintenant 6 barres, si la ponette arrivait à faire 6 foulées comme ça avant les obstacles sur ses tours, et bien alors elle décollerait ! Soraya décida donc de s’arrêter là dessus, elle repassa au pas, rênes longues et laissa Fly marcher et souffler, il pleuvait toujours, le couvre rein avait protégé l’arrière main de sa jument mais pas elle, qui réalisa avec surprise qu’elle était trempée. Elle sourit, un sourire qui se transforma en un rire cristallin qui s ‘éleva doucement, décidément quand elle était à cheval…

Puis comme Fly semblait avoir récupérer, elle décida de rentrer maintenant avant qu’elle ne soit glacée jusqu’aux os …


+ 3

Belle détente mais pas grand chose en saut, dommage. Au passage j'adore la maxime du père ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ CSO ] Flyinf Dream - So' SEAGEL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Baie des Anges :: «◊ Les terrains ◊» :: ◊ La Carrière Mixte ◊-
Sauter vers: